Logement inclusif - Logement adapté

Notre Constat

Si des structures institutionnelles se sont progressivement développées dans les Yvelines comme en Ile-de-France pour éduquer et socialiser les enfants puis adolescents autistes, qu’advient-il des jeunes que nous accompagnons lors du passage à l’âge adulte?

  • Les structures institutionnelles (FAM – Foyer de Vie - Foyer d'Hébergement) adaptées à l’autisme sont rares et souvent saturées;
  • Pour les plus autonomes, le jeune avec autisme en sortie d'inclusion scolaire aspire souvent à une vie plus indépendante que celle offerte par un foyer de vie;
  • L’adulte autiste tente de s’intégrer dans la vie sociale, avec logement, travail mais avec beaucoup de difficultés, faute d’accompagnement particulier.
  • Les jeunes avec TSA parvenus à l’âge adulte sont souvent toujours au domicile de leurs parents, sans activités structurées, et avec des interactions sociales réduites

 

Il y a peu (voire pas) de structures d’hébergement avec services adaptées à ces jeunes adultes avec TSA ayant une forte ou assez forte autonomie sociale.

  • Avec la récente attribution pour le projet de plateforme 78-92 pour adultes autistes basée aux Mureaux, il est peu probable que d'autres structures de ce type voient le jour dans les années qui viennent dans les départements des Yvelines et des Hauts-de-Seine ; 
  • Encore quelques rares appels à candidatures en région Ile-de-France ; 
  • Et une consultation en cours pour des extensions importantes de structures existantes (les "AMI - Appels à Manifestations d'Intérêt"). 

 

Mais au delà des projets en cours, il n'y a pas ni dans les Yvelines, ni en Région Ile de France de structure d'hébergement incluse dans la ville, ou d'habitat inclusif, adaptée aux adultes avec TSA, et encore moins proposant en même temps un dispositif d'accompagnement adapté aux profils de jeunes avec autisme, relativement autonomes et capables d'insertion professionnelle. 

 

Logement inclusif, logement accompagné, c’est quoi ?

C’est la possibilité d’offrir à chaque adulte une solution de logement adaptée à son profil comportemental et à ses capacités d’autonomie et dans le voisinage de son lieu de travail  et/ou de ses proches et de ses autres lieux d’activité, dans un contexte sécurisé qui lui garantisse une qualité de vie à l’abri de toute forme d’agression, de discrimination et de ségrégation. Il est particulièrement nécessaire d’offrir aux jeunes adultes, qui sortent de parcours scolaires adaptés avec des capacités et des compétences reconnues par les équipes qui les ont accompagnés, des solutions qui leur permettent de continuer à progresser en toute sérénité pendant cette délicate période de transition.

 

C’est ce que recherche l’association AeIDF, en s’appuyant sur ses IME et ses SESSAD pour préparer cette période et définir le projet de développement à poursuivre pour chacun de ces jeunes adultes, et en cherchant à mettre en place les modes d’accompagnement pérennes adaptés à la situation de chacun, accompagnement médico-social pour adulte lorsqu’il en existe ou à défaut solution de type service à la personne. C’est aussi une voie que nous explorons avec nos FAM pour développer des solutions FAM hors les murs pour leurs résidents qui en présenteraient le profil. 

 

L’objectif de l’association est aussi de pouvoir offrir toute une gamme de solutions et de permettre le passage de l’une à l’autre, en fonction de l’évolution de chacun. Il n’y a pas de solution définie a priori pour toute la vie adulte, c’est un parcours qu’il faut pouvoir construire pour chacun en fonction de ses capacités et de ses aspirations, qui vont évoluer au fil des années, et en assurant le bon niveau d’accompagnement pour permettre la poursuite du développement, jamais totalement acquis, et prévenir dans la mesure du possible les risques de rejet, d’exclusion et de régression.

 

Notre vision du Logement inclusif – Logement accompagné 

Pour apporter une réponse pertinente, le logement inclusif – logement accompagné doit permettre :

  • un cadre de vie et une solution de logement adaptés (autonomie, capacités)
  • la poursuite de l’accompagnement autour de l’autonomie, de la socialisation et des comportements-problèmes, allégé quand c’est possible, renforcé si c’est nécessaire
  • la possibilité d’inclusion sur des temps collectifs, entre pairs, dans le milieu ordinaire de l’habitat 
  • la possibilité d’inclusion sur des temps individuels ou collectifs dans la cité et en toute occasion offerte par l’environnement proche
  • la possibilité de maintien des liens les plus étroits avec la famille et les proches, qui doivent avoir la possibilité d’accéder à l’habitat et de participer dans des conditions définies à des temps d’animation collectifs. 

 

Le Contexte réglementaire

Les projets de « logement inclusif » ont fait l’objet de nombreuses négociations et de multiples échanges depuis près de 5 ans :

  • le contexte national devient favorable avec les conclusions de la dernière CNH, le rapport IGAS sur la PCH et les orientations du Plan Autisme 4
  • quelques solutions expérimentales et ponctuelles ont vu le jour dans différentes localisations : elles font toutes l’objet de montages (portage par des groupements informels d’associations locales) et de financements ad hoc, non reproductibles 
  • les modalités de financement via PCH Aide Humaine mutualisée convergent, mais ne sont pas encore entièrement acceptées
  • il est parfois préférable de parler de « logement accompagné », parce que cela met moins à risque les jeunes livrés à eux-mêmes la nuit
  • des financements ESMS sont parfois possibles pour la création d’habitats dans des « FAM Hors les murs »,
  • des financements ESMS sont parfois possibles pour remplacer de façon plus pérenne des PCH mutualisées destinées à financer « l’animation collective » de la structure (appel à projet de l’ARS Ile-de-France d’octobre 2018)

 

Nos Projets de Logements en cours

 
Dernière modification : 27/11/2018