Mot du Président

JM_Monguillet-59-sept13

Édito du 18 février 2022

 

"Chers adhérents, chers amis et chers professionnels, chers résidents et jeunes accompagnés,
 
Enfin une bonne nouvelle !
 
Le Premier Ministre a annoncé ce jour la mesure que nous attendions depuis plusieurs mois, à savoir la revalorisation de tous les professionnels des établissements médico-sociaux à la hauteur de ce que le Ségur de la Santé avait attribué aux personnels soignants.
 
Ces derniers s’étaient vu attribuer une revalorisation pérenne de 183€ net mensuel à compter du 1er janvier 2022 avec possibilité d’effet rétroactif au 1er novembre 2021, ce que nous avons fait dans nos établissements.
 
Les autres personnels viennent d’obtenir la même revalorisation, mais à compter du 1er avril 2022. Nous attendons bien sûr les modalités d’application mais d’ores et déjà nous ne pouvons que nous féliciter d’une telle annonce, après des mois de mobilisation et d’actions au travers de nos fédérations nationales mais aussi des actions des administrateurs, personnels et familles. Il en allait de notre avenir, une première étape est franchie, merci à tous.
 
Satisfaits, certes, mais un peu amers malgré tout : il a fallu plusieurs mois pour que les Pouvoirs Publics se rendent compte de l’injustice de la mesure du Ségur dans sa première version, et de l’impact catastrophique sur la gestion des ressources humaines du secteur du handicap avec une différence de traitement entre catégories de personnels difficilement compréhensible. Nous ne pouvons que craindre que ne soit pas appréciée à sa juste valeur l’importance de tous les salariés intervenant en « première ligne » aux côtés de nos personnes accompagnées.

 

Le rapport Piveteau commandé par la Gouvernement, « Experts, acteurs, ensemble ... pour une société qui change », pointe également d’autres propositions nécessaires pour redonner de l’attractivité du secteur médico-social pour ses acteurs salariés. 

 

Il ne faut donc pas s’arrêter là !  ​L'année 2022 restera résolument militante:

  • Quels autres mesures d’accompagnement seront prises dans la foulée des recommandations du rapport Piveteau ?
  • Quels engagements les candidats à l'élection présidentielle entendent-ils prendre pour garantir aux personnes en situation de handicap une place digne et en lien avec leurs besoins dans notre société ? Avec quelle promesse de moyens financiers ?
  • Quelles seront les nouvelles conditions retenues dans la réforme des évaluations des établissements par la Haute Autorité de Santé ? Le référentiel des Recommandations de Bonnes Pratiques Professionnelles pour lesquelles nos associations de familles se sont tant battues et qui est la ligne de conduite des accompagnements dans nos établissements en sera-t-il déconnecté ou au contraire deviendra-t-il opposable?
  • Les critères d'accès de la PCH Aide Humaine seront-ils modifiés, pour inclure les personnes avec un trouble du neuro-développement, tel que le Président de la République s'y était engagé lors de la Conférence nationale du handicap en février 2020?, et de manière généralisée et pas juste pour 3 départements tests? Ce point est clé parce que c'est par la PCH que les nouveaux dispositifs "désinstitutionnalisés", autour de la vie en logement inclusif ou de l'accès et du maintien dans l'emploi, pourront être financés.
  • Notre région Île-de-France a déclaré l'autisme cause régionale pour 2022. Quelle traduction concrète en actes? Quelle sera la place des associations de parents?

 

Plus que jamais, ensemble,"

 

 

Jean-Marc Monguillet

 

Président

Autisme en Ile-de-France

 

Anciens Editos

Les précédents éditos du Président sont disponibles dans les Archives, accessibles en cliquant l'icône icone archives.

 
Dernière modification : 18/02/2022